[Aller au menu]

Guide des analyses et prélèvements

Renseignements pratiques

Les modalités de prélèvement, de conservation, de transport des échantillons biologiques doivent répondre aux dispositions obligatoires du Guide de Bonne Exécution des Analyses de Biologie Médicales (GBEA), aux exigences de la norme européenne NF EN ISO 15189 et à la réglementation régissant les transports (ADR 6.2.2 classe B).

Le prélèvement est réalisé en fonction des analyses demandées et selon le mode opératoire correspondant au type de prélèvement en respectant les règles d’hygiène et de sécurité ainsi que les règles d’élimination des déchets potentiellement contaminés.

  • Prescription

L’ordonnance est le point de départ de toute analyse, sa lisibilité et l’identité du patient sont indispensables.

Mentions obligatoires sur l’ordonnance :

  • -          Identification du médecin et Numéro d’habilitation du médecin
  • -          Nom et prénom(s) du patient et date de naissance 
  • -          Analyse(s)
  • -          Type de prélèvement le cas échéant
  • -          Date, signature
  • -          Renseignements cliniques indispensables à l’interprétation du résultat

En cas de dosage médicamenteux, conformément à la Nomenclature des Actes de Biologie Médicale (NABM), toute demande doit impérativement comporter :

  • -          Raisons de la prescription (ex : Recherche d’efficacité et/ou de toxicité)
  • -          Date et heure du prélèvement
  • -          Date de début de traitement et/ou de modification de posologie
  • -          Renseignements posologiques : Quantité administrée, Voie d’administration, Fréquence
  • -          Age et poids du patient

 Des renseignements thérapeutiques sont indispensables à l’interprétation des résultats des analyses ainsi que des renseignements cliniques comprenant au minimum le sexe et la date de naissance. En ce qui concerne une éventuelle prescription complémentaire, il est rarement possible d’effectuer une analyse complémentaire sur un prélèvement déjà fait au-delà de 24h, il faut néanmoins se renseigner au cas par cas au laboratoire.

Certaines analyses sont soumises à une entente préalable ou à un consentement : un formulaire complété par le patient et par le prescripteur doit être joint à l’ordonnance (ex : HT21 ou HLAB27), sinon l’analyse ne peut pas être effectuée. Deux types de formulaires existent : un pour le dépistage anténatal de trisomie 21 (pages 7 et 8) et un pour les recherches génétiques en général (pages 9 et 10). Pour obtenir ces formulaires et les renseignements nécessaires, il faut s’adresser au laboratoire ou photocopier et remplir les exemplaires accessibles ici


  • ¨      Prélèvement

Afin d’éviter toute interprétation erronée des résultats d’analyses, il est recommandé de respecter les modalités de prélèvement propres à chaque paramètre. Elles sont indiquées dans le guide.

  • -          Le non respect des consignes de prélèvement constitue un critère de non-conformité pouvant aller jusqu’au refus du prélèvement (voir « Principaux critères de refus des prélèvements » ci-dessous).
  • -          En cas de difficulté rencontrée lors du prélèvement, veuillez noter vos remarques sur la fiche de suivi du patient qui se trouve dans les boîtes de prélèvement ou sur la fiche de renseignements avec étiquettes fournie au patient lors d’une précédente analyse à LABOffice.
  • -          Certaines analyses nécessitent un matériel particulier qui peut être fourni sur demande au laboratoire (ex : flacons pour Hémoculture, tube hépariné, etc).
  • -          Il ne faut pas hésiter à prélever plusieurs tubes de même couleur si nombre d’analyses demandées important (ex : sérologies hépatites + bilan chimique : 2 tubes secs 5 ou 7 ml nécessaires).


  •  Identification

Chaque tube ou chaque récipient doit comporter impérativement :

-          NOM/PRENOM (attention aux différences entre prénom usuel et prénom de naissance : préférer toujours celui enregistré sur la carte vitale)

-          SEXE

-          DATE DE NAISSANCE

Ces renseignements sont indispensables pour éviter les homonymies<//u> très fréquentes et permettre d’associer en toute certitude le patient à ses antériorités.

Tout échantillon doit être accompagné d’une ordonnance et d’une fiche de suivi (fournie dans la boîte de prélèvement ou sur la fiche de renseignements avec étiquettes, transmise au patient lors d’une précédente analyse à LABOffice).

Sur cette fiche doivent être mentionnés :

  • -          LE LABORATOIRE DESTINATAIRE DU PRELEVEMENT
  • -          NOM/PRENOM
  • -          SEXE
  • -          DATE DE NAISSANCE
  • -          ADRESSE COMPLETE
  • -          DATE ET HEURE DE PRELEVEMENT
  • -          NOM DU PRELEVEUR
  • -         RENSEIGNEMENTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES NECESSAIRES

Toute prise en charge des patients à 100% et des patients en tiers payant ne pourra se faire que si le Numéro de Sécurité Sociale, la Caisse de Sécurité Sociale, la Mutuelle à jour de cotisation sont mentionnés sur la fiche de suivi.


  • ¨      Conservation

En fonction des analyses, les conditions de température à respecter pour la conservation des échantillons sont précisées dans le guide. Pour des conditions de conservation à -20°C, 0°C ou à 37°C, le prélèvement au laboratoire reste la méthode de choix.

Attention, les tubes de prélèvement sont en PVC (sauf tubes citratés pour la coagulation qui restent en verre) améliorant leur résistance aux chocs mais se déformant sous l’effet de la chaleur (exemple : en été, dans une voiture laissée au soleil). Il est donc nécessaire de préserver ces tubes mêmes vides de la chaleur (sacs isothermes préconisés).


  • ¨      Transport

Certaines analyses subissent une dégradation dans le temps, leur délai d’acheminement doit être limité. Le guide répertorie les analyses sensibles et note le délai recommandé pour les réaliser conformément aux procédures techniques.


  • Hygiène-Sécurité-Déchets

Le laboratoire met à disposition des prescripteurs-préleveurs et des infirmièr(e)s l’ensemble du matériel et des consommables nécessaires à la bonne pratique des prélèvements conformément aux exigences règlementaires. Ils sont conditionnés dans des boîtes individuelles.

La gestion et l’élimination des déchets contaminés et piquants doivent être assurées par le préleveur conformément à la législation et réglementation en vigueur. Les DASRI comprenant tous les déchets résultant de l’activité de soins doivent être stockés dans un emballage prévu à cet effet et éliminé par un circuit spécifique faisant l’objet d’un contrat avec le soignant ou le préleveur directement.

L’aiguille doit être éliminée dans des boîtes dédiées sans jamais être recapuchonnée. Le personnel du laboratoire réceptionnant les prélèvements ne doit pas être en contact avec des aiguilles décapuchonnées et souillées. Les échantillons biologiques examinés seront éliminés selon la procédure en vigueur au laboratoire suivant la législation sur l’élimination des déchets de soins.



PRINCIPAUX CRITERES DE REFUS DES PRELEVEMENTS LABOffice

  • Volume insuffisant entraînant un non respect du rapport volume de l’échantillon volume d’anticoagulant par tube Citrate (bleu). Ex : inférieur à 80%
  • Présence d’un caillot dans un tube EDTA (violet) ou Citrate (bleu),
  • Récipient endommagé (cassé…)
  • Nature du récipient incorrecte ou nature de l’anticoagulant incorrecte (voir fiche d’identification jointe)
  • Défaut d’identification (Nom, prénom, date de naissance) et pour les groupes sanguins (Nom de jeune fille et sexe en plus des autres mentions)
  • Prélèvements hémolysés pour certaines analyses (ex: K+)
  • Prélèvements nécessitant un protocole particulier non respecté. (Ex: LHRH)
  • Prélèvements effectués un jour où l’analyse ne peut être réalisée ou envoyée à un laboratoire spécialisé (voir guide de prélèvements LABOffice)
  • Délai de transmission trop important pour certaines analyses (voir guide de prélèvements LABOffice)



PRINCIPALES CAUSES D’ERREUR ET CONSEQUENCES

Ø  Sur le Matériel utilisé :

  • -          Non respect préconisation Tube / Prélèvement → Analyse irréalisable → patient à reprélever.
  • -          Aiguilles souillées dans les boîtes → Risque majeur de contamination du personnel.
  • -          Tubes ou récipients mal rebouchés ou sans boîte de transport → Défaut d’hygiène, risque de casse, de contamination lors de la manipulation ou du transport et modification des caractéristiques de l’échantillon ou des autres.
  • -          En cas de difficulté lors de la prise de sang, ne pas verser le sang d’un tube à un autre (risque d’interférences de dosage et donc de résultat non interprétable).

Ø  Sur l’Identification :

  • -          Erreur d’identité → Attribution des résultats à un autre patient.
  • -          Aucune identité → NON CONFORMITE MAJEURE, le préleveur engage sa responsabilité et il y a REFUS de L’ECHANTILLON.
  • -          Discordance entre identité des tubes ou récipients et prescription et/ou fiche de suivi → NON CONFORMITE MAJEURE, le préleveur engage sa responsabilité, il y a REFUS de l’échantillon.
  • -          Pas de Date de Naissance ou Sexe → Risque d’homonymie et antériorités non reliées.
  • -          Pas de numéro de Sécurité Sociale ou de carte d’affiliation à une mutuelle à jour → impossibilité de prendre en charge le patient en tiers payant par le laboratoire, une facture lui sera adressée.
  • -          Plusieurs patients dans la même boîte → NON CONFORMITE MAJEURE, trop grand risque de confusion de tubes.

Ø  Sur le Prélèvement

  • -          Mauvaise homogénéisation des tubes avec anticoagulant (surtout tube citraté) → risque de coagulation ou d’hémolyse, résultat erroné ou analyse impossible.
  • -          Volume insuffisant → impossible de contrôler un résultat, impossible de réaliser toutes les analyses, impossible de réaliser l’analyse si tube citraté.
  • -          Prélèvement du côté de la perfusion → Dilution ou contamination par les produits de la perfusion, résultat d’analyse faux.
  • -          Influence du garrot : au-delà de 3 mn → augmentation du K, du lactate, et activation de la coagulation.

Ø  Sur la Conservation, le Transport, le Délai :

  • -          En cas de choc thermique → analyse irréalisable.
  • -          Délai dépassé → modification qualitative et quantitative des paramètres, résultats non fiables.

Ø  Sur les Renseignements cliniques non communiqués :

  • -          Jeûne non respecté → interprétation fausse des analyses suivantes : Acétone, Acide urique, Acides biliaires, Acides gras, Calcium, Créatinine, Glycémie, Insuline, Triglycérides, Vitesse de sédimentation, Cholestérol.
  • -          Importance du stress → provoque la sécrétion de certaines hormones (ex : prolactine, cortisol..).
  • -          Rythme circadien → certains paramètres sont sensibles aux variations diurnes ou nocturnes.
  • -          Grossesse → variation de très nombreux paramètres.
  • -          Traitement en cours et posologie non communiqués → interprétation problématique du dosage de ces médicaments.
  • -          Activité sportive → augmentation de certains paramètres (CPK, LDH, Transaminases,…).

Ø  En cas de défaillance analytique, le laboratoire se charge de trouver une solution de rechange pour l’analyse concernée dans les meilleurs délais. En cas d’impossibilité majeure, un nouveau prélèvement sera sollicité.



MODE OPERATOIRE DU PRELEVEMENT SANGUIN

Ø  Prélèvement veineux

  • -          S’assurer de l’identité du patient et de la conformité des conditions de prélèvement (à jeun…).
  • -          Sélectionner les tubes de prélèvement (nature et nombre) en fonction des analyses prescrites.
  • -          Réaliser le prélèvement après désinfection soigneuse de la peau.
  • -          Pose du garrot inférieur à 1mn (coagulation) si possible.
  • -          Respecter le volume de remplissage pour les tubes avec anticoagulant liquide (tube citrate<//u>).
  • -          Pour un prélèvement nécessitant plusieurs types de tubes, l’ordre de remplissage préconisé est :

Bleu Jaune (ou Rouge) Vert Gris Violet

Citrate Sec HéparinéFluorure EDTA

  • -          Elimination de l’aiguille dans la boîte pour déchets piquants contaminés immédiatement après le prélèvement. Ne jamais recapuchonner l’aiguille.
  • -          Homogénéiser les tubes par retournement lent.
  • -          Identifier les tubes et noter les renseignements sur la fiche de renseignements.


Ø  Temps de Saignement

  • -          Méthode de Duke :  Abandonnée car cette méthode faite au lobe de l’oreille, est non standardisée donc trop imprécise. Préférer la méthode d’Ivy décrite ci-dessous.
  • -          Méthode d’Ivy :  Ce test est effectué au niveau de la face antérieure de l’avant bras. Avertir le patient de la grande fréquence constatée de cicatrices après l’examen.
    • Placer le bras du patient sur un support ferme. Après désinfection, installer le brassard du tensiomètre et appliquer une pression permanente de :
    • - 40 mm de Hg pour un adulte
    • - 30 mm de Hg pour les nourrissons de poids ≥ 2kg
    • - 25 mm de Hg pour les nourrissons de poids compris entre 1et 2 kg
    • - 20 mm de Hg pour les nourrissons de poids ≤ 1kg

Appliquer le dispositif à incision unique (fourni par le laboratoire, différent pour les adultes et les enfants) sur la face antéro-supéro-externe de l’avant bras de façon horizontale et déclencher le système en mettant en marche simultanément le chronomètre.

Toutes les 30 secondes, récupérer l’écoulement sanguin à l’aide d’un papier buvard. Approcher le papier de l’incision mais ne pas le mettre en contact pour ne pas gêner la formation du clou plaquettaire initiateur de la coagulation. Arrêter le chronomètre quand le sang ne s’écoule plus (résultat exprimé par arrondi de 30 secondes, ex : 5mn22sec rendu 5mn30sec). Noter sur la fiche de renseignements le temps mesuré.

Ø  Tests Dynamiques

  •     Les tests dynamiques (épreuves fonctionnelles) suivants sont réalisés au laboratoire sur Rendez Vous.

Test au LHRH :

Le patient doit être à jeun depuis la veille. Prélèvement à T0 entre 8h et 10h le matin puis injection intraveineuse de LH-RH fourni par le laboratoire qui doit se le procurer à l’avance à la pharmacie de l’Hôpital (ampoule 1ml à 100µg de RELEFACT). Prélèvements à T30mn, T60mn, T90mn, T120mn après l’injection, le patient doit rester au laboratoire tout le temps du test.

Test au Synacthène immédiat :

Le patient doit être à jeun depuis 12h et au repos depuis 30mn. Un prélèvement sera fait à T0, puis injection IM de Synacthène ampoule de 0,25 mg dans 1ml que le patient doit se procurer en pharmacie, puis prélèvements à T30mn et T60mn après injection, le patient doit rester au laboratoire tout le temps du test.

Test au TRH :

Le patient doit être à jeun de 12h et au repos depuis 30mn. Prélèvement à T0 puis injection intraveineuse lente d’une ampoule de 200µg de TRH  fournie par le laboratoire qui doit se le procurer à l’avance à la pharmacie de l’Hôpital. Prélèvements à T30mn, T60mn, T90mn et T120mn, le patient doit rester au laboratoire tout le temps du test.

Test à la sueur :

Sur rendez vous sans contraintes particulières.

  •    Les tests dynamiques (épreuves fonctionnelles) suivants sont réalisés au laboratoire SANS rendez-vous :

-          Test de O’Sullivan : La patiente doit être à jeun depuis 12h, une première prise de sang sera effectuée.

Puis la patiente ingère 50g de glucose fourni par le laboratoire, attend 1h sur place impérativement et une seconde prise de sang sera faite au bout d’une heure.

-          Hyperglycémie provoquée par voie orale :

Le patient doit être à jeun depuis 12h. Prélèvement à T0 puis ingestion de 75 ou 100g de glucose fourni par le laboratoire. Prélèvements multiples sur 2 ou 3 heures selon la prescription, le patient doit rester au laboratoire tout le temps du test.

-          Test Respiratoire à l’Urée  (Détection Helicobacter pylori) :

Le patient doit avec sa prescription médicale se fournir auprès d’une pharmacie du kit nécessaire pour ce test (Héli-kit). Le patient doit venir au laboratoire à jeun, au repos sans boire ni manger ni fumer depuis la veille  et pendant l’épreuve qui va durer 30mn.



EXAMENS PARTICULIERS : 

o   Assistance médicale à la procréation (PMA)

Le laboratoire du Château est agréé pour la manipulation des gamètes mâles (insémination artificielle avec sperme du conjoint ou de donneur). Les actes de PMA nécessitent un entretien avec un biologiste agréé et la constitution d’un dossier médico-légal au laboratoire. Les modalités pratiques des examens de spermiologie sont détaillées ici.

o   Analyses d’eaux (non remboursées par la Sécurité Sociale)

LABOffice réalise deux types d’analyses d’eaux :

  • - Une analyse chimique où sont recherchés les chlorures, les nitrites, les nitrates, les phosphates, la teneur en oxygène, le pH, l’ammoniaque et la dureté (prix de 25 euros avec prélèvement dans flacon spécifique à demander au laboratoire).
  • - Une analyse bactériologique où est recherchée quantitativement la présence de bactéries aérobies, des coliformes, des streptocoques et des bactéries sulfito-réductrices (prix de 35 euros avec prélèvement dans flacon spécifique stérile à demander au laboratoire).

Ces analyses ont une valeur indicative de la potabilité chimique ou bactériologique d’une eau mais n’ont aucune valeur légale opposable. Seul un laboratoire d’analyse des services publics d’hygiène vétérinaire par exemple est habilité à juger légalement de la potabilité d’une eau.